L’éducation physique et sportive c’est l’éducation aux sports. C’est un enseignement OBLIGATOIRE qui implique un traitement didactique  de la part de l’enseignant . Le rôle de ce dernier est de concevoir, d’organiser, de conduire et d’évaluer l’activité. 

               L’EPS c’est se mesurer à soi et aux autres. 

Les objectifs de l’EPS à l’école:

L’éducation physique et sportive permet à l’élève d’accéder à un riche champs de pratique. Elle a une forte implication culturelle et sociale. Elle est importante dans le développement de la vie personnelle et collective de l’élève. 

Sa pratique permet à l’élève de rechercher le bien être et d’apprendre à  se soucier de sa santé. Enfin, l’EPS assure l’inclusion et initie au plaisir de la pratique sportive. 

Avant de pouvoir concevoir une situation d’apprentissage , l’enseignant doit être au fait des Textes Officiels. Il doit également avoir pris connaissance du matériel disponible et savoir quelles sont les caractéristiques de ses élèves. 

L’ensemble de ces trois éléments lui permet avoir de définir une programmation sur une ou plusieurs périodes scolaires. Puis de détailler cette programmation en module d’apprentissage, puis en séances jusqu’aux situations d’apprentissages proprement dites. 

La première étape consiste à  montrer la pertinence du sujet qui vous est soumis. Pour ce faire, il faut faire le lien avec les programmes: cycle, domaine, attendus de fin de cycle,..

Il faut également situer l’APSA (Activité Physique Sportive et Artistique : activités athlétiques, activités aquatiques, danse,.. ) dans un des 4 champs d’apprentissages

  • Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée,
  •  Adapter ses déplacements à des environnements variés,
  • S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique,
  •  Conduire et maîtriser un affrontement collectif ou interindividuel.

Dans cette étape, il faut également poser une problématique en lien avec les transformations visées au travers de l’activité proposée. La problématique est suivi de la présentation d’un plan  et de l’explicitation du sujet: définitions des termes, données sur l’APSA, caractéristiques détaillées sur les élèves, nombre d’élèves. Ne pas hésiter à formuler des hypothèses pour une mise en situation plus concrète.

La deuxième étape s’attache à répondre au sujet en présentant des situations ou des séances (selon ce qui est demandé dans le sujet) . Il faut mettre l’accent sur le contexte, la démarche le rôle et la place de l’enseignant dans la séance. 

Enfin, dans la troisième étape, il faut “dépasser” le sujet et créer des ouvertures et des pistes de questions pour le jury vers la santé, l’interdisciplinarité, la pratique sportive,..

Objectif de l’activité

L’élève doit lancer loin en poussant pour se faire il faut lancer de manière explosive en se grandissant.

Utiliser les appuis au sol pour transmettre le maximum d’énergie à l’engin.

Ce type de lancer prépare au lancer de poids. L’intérêt est de faire prendre conscience à l’élève de la poussée des jambes. L’engin doit être volumineux

Les objectifs à atteindre lors de l’activité

Pour lancer en rotation un élève doit être capable de :

  • Tenir l’engin correctement à deux mains, près du corps, coudes hauts. Les doigts des 2 mains « se regardent »
  • Lancer avec tout le corps en se grandissant
  • Lancer en restant équilibré sur ses 2 appuis
  • Accélérer le mouvement sous forme explosive.

Les comportements observés.

  • L’engin est soulevé et échappe des mains
  • Seuls les bras lancent
  • Le pied arrière décolle
  • Le mouvement est uniforme

Ateliers et remédiations

Voici quelques propositions d’ateliers:

DispositifsComportements recherchés
“Tenir l’engin correctement
Effectuer des lancers lourds en expérimentant différentes prises

Passer de l’engin soulevé qui s’echappe des mains à une une prise de l’engin :
• près du corps
• les coudes sont à hauteur d’épaule, les doigts des 2 mains « se regardent »
« Le passe-fil »: lancer avec tout le corps
Lancer loin par-dessus l’élastique. haut Lance par-dessus le fil.
Essaie d’atteindre la zone la plus éloignée.



Orienter le lancer vers le haut
Se grandir en s’abaissant sur ses appuis pour finir en se grandissant.
Les pieds sont décalés et la poussé se termine à 2 mains.
« La catapulte» : rester équilibrer sur ses 2 appuis.

Départ : fléchir les jambes, serrer les fesses puis pousser le bassin en avant et projeter le haut du corps et l’engin vers l’avant et vers le haut.

Même exercice en avançant le pied gauche lors de la poussée
Les deux pieds restent au sol.


« Les géants qui courent»
Lancer l’objet loin et avec de l’élan
Marcher et lancer de face, placer les appuis en alternant Droite, gauche droite. Exploser en lâchant la balle.
Le passe fil
La catapulte

Consignes de sécurité: vérifier qu’il n’y ait personne devant soi avant de lancer et attendre que tout le monde ait lancé avant de chercher son engin.

Exemple de situation-      Assommer les dragons

Description de l’atelier : deux balles lestées (medezin ball), un fil tendu en hauteur et une zone de chute constituée de 3 tapis

Consignes à respecter : lancer les balles à deux mains

Aspects sécurité : pas de prise d’élan

Exploration de l’activité : lancer la balle à une main (trop lourd), lancer la balle à deux mains, balle derrière la tête (position de départ, genou tendu..)

Tu as réussi si :

  • Tu arrives à tenir correctement l’engin,
  • Tu arrives à placer le corps et l’engin au moment du lancer,  
  • Tu arrives à trouver la bonne trajectoire

Démarche mise en œuvre pour réussir : il faut se placer face à la cible, un pied derrière l’autre ; les genoux fléchis, et la balle au niveau du buste. Il faut lancer en poussant la balle. Lancer de façon explosive en se grandissant

L’intérêt de cet atelier est de préparer les élèves au lancer de poids (secondaire), ils doivent prendre conscience de la poussée dans les jambes

Il faut tenir l’engin prêt du corps à deux mains et les coudes hauts, le lancer avec tout son corps en se grandissant ; accélérer le mouvement sous forme explosive et lancer en restant équilibré sur les deux appuis

http://matthieupointreau.free.fr/IMG/pdf/athle_strasbourg_5_lancers_lourds.pdf

https://www4.ac-nancy-metz.fr/ia54-circos/ienpompey/sites/ienpompey/IMG/pdf/Lancer_cycle_2.pdf

http://jean-pierre.rumin.pagesperso-orange.fr/manuelpdfdetail/athle.pdf

http://pedagogie.dsden19.ac-limoges.fr/IMG/pdf/lancer_c3_sept_2007-2.pdf

Objectif de l’activité

  • Enchaîner course d’élan et lancer sans rupture
  • Armer le bras lanceur loin derrière soi
  • Utiliser les appuis au sol pour transmettre le maximum d‘énergie à l’engin

Le lancer translation est aussi appelé le lancer “bras cassé“. Il a pour objectif de préparer les élèves au lancer de javelot qu’ils aborderont dans le secondaire.
Attention : l’engin de lancer à préconiser sera le Vortex. A défaut on utilisera de petites balles lestées.

Les objectifs à atteindre lors de l’activité

Pour lancer translation un élève doit être capable de :

  • Tenir l’engin correctement : tenue en porte plume ou du bout des doigts.
Prise en porte plume: Vortex tenu à pleine main par l’arrière de l’olive
Prise du bout des doigts: Balle tenue par le bout des doigts, ne reposant pas dans la paume de la main
  • Placer le corps et l’engin au moment du lancer: maintenir les 2 pieds au sol jusqu’au lâcher de l’engin. Le bras est allongé derrière soi, le corps relâché et bien équilibré, le poids sur la jambe arrière pour finir sur la jambe avant.
  • Trouver la bonne trajectoire : une trajectoire ascendante à 45°
  • Enchaîner course d’élan et lancer : enchaîner course d’élan et lancer sans rupture avec appui sur le pied avant pour déclencher le lancer.

Les comportements observés.

L’élève a les doigts crispés sur l’engin. Il le tient à pleine main.

Au moment du lancer, l’élève a le pied arrière qui se l’élève et le corps qui se casse en avant.

Le coude se place sous la hauteur de l’épaule.

Le genou droit n’est pas ouvert,

La trajectoire de l’engin est rasante.

L’élève s’arrête entre course d’élan et le lancer. Il ne prend pas d’appui su le pied avant au moment du lancer.

Ateliers et remédiations

Voici quelques propositions d’ateliers:

DispositifsComportements recherchés
“La prise d’objet”
Organiser des lancers différents selon l’objet à lancer: effectuer différents types de lancers en expérimentant différentes prises.
Un seul objet lancé par atelier, de
nombreux essais. Proposer la même situation avec :
– Des balles lestées
– Des barres en plastique (tenue par le bout des doigts -pouce et index-, reposant sur la “viande du pouce”).
– Des fusées
Tout type d’objet qui se lance en bras cassé.
Le tout dans un espace orienté.
L’élève doit réussir à ne plus avoir une utilisation exclusive du bras.
et à tenir le vortex en porte plus la main placé à l’arrière de l’olive ou avec les petites balles avoir une prise du bout des doigts.

Critères de réussite:
Quel que soit l’objet et le type de lancer, je tiens l’engin « relâché » dans ma main. Je lance loin en tenant l’objet du bout des doigts
« Organiser son lancer en fonction de l’objet »
Lancer l’engin en essayant différentes façons : de profil /de face ; pieds serrés / pieds décalés


Amener les élèves à identifier : position départ de profil, pieds décaléssur l’axe de lancer

« Lancer loin pour atteindre différentes cibles sans casser le corps en avant. »
Travailler par contraste .
Situation A :l’élève essaie de lancer l’objet dans des espaces définis de 1 à 4 (de plus en plus loin)
Situation B: L’élève est dans des zones de lancer de plus en plus loin d’une cible fixée sur un mur
Dans un premier temps les pieds sont perpendiculaire dans un deuxième temps les pieds sont décalés.
Décaler les pieds sur un même axe.

Faire identifier aux
élèves observateurs que plus on
s’éloigne (vers la zone 4) plus
le haut du corps s’incline.
Viser la cible avec le coude du
bras non-lanceur.
Regarder la cible à atteindre.
La position « pieds décalés »
est à privilégier.


Critères de réussite: Lancer avec tout le corps en se grandissant.
Atteindre la cible.
Finir grand.
L’engin est bien en arrière de la verticale.
Les jambes sont fléchies

Pour l’efficacité du lancer, il faut privilégier les repères hauts: cibles verticales et lancer par dessus.

« Jeu de massacre» pour trouver la bonne trajectoire
L’idée ici est de proposer différentes zones pour travailler le lancer “précis”.
En plus du jeu de massacre, on peut proposer le tir sur des cibles au mur.
Proposer une situation de tir indirect (rebond sur le mur) comme le principe de la pelote basque.

rechercher la “bonne” trajectoire pour lancer loin comme les balles brûlantes par dessus un filet.

L’élève doit atteindre une des cibles.
Faire passer l’engin au-dessus du fil et lancer de façon régulière dans la zone la plus éloignée.
Apprentissage de l’élan à partir du pas chassé. Cela implique un départ de profil et favorise l’appui avant gauche. Course gauche droite gauche( pour droitier). En posant appui gauche allongé et relâcher le bras lanceur en arrière L’élève doit :
– arriver au bout de l’élan en restant de profil (contrôle des alignements)
– de ne déclencher le lancer que lorsqu’on sent le contact du pied gauche au sol




Consignes de sécurité: vérifier qu’il n’y ait personne devant soi avant de lancer et attendre que tout le monde ait lancé avant de chercher son engin.

Exemple de situation:    Envoyer la clé à la princesse

 

Exploration de l’activité : lancer des balles et des vortex

Démarche mise en œuvre pour réussir : placer le corps du vortex dans la paume de sa main (la paume vers le haut) avec la « flèche » dans le pli du pouce et le ventre du vortex dans les doigts. Avancer le pied opposé au bras du lancer(le pied d’appel est en arrière). Le poids du corps est déporté sur le pied arrière, le corps légèrement déséquilibré. Le torse fait une rotation de 45 °. Le bras placé en bras cassé et le coude dans l’alignement de l’épaule. 

Le torse effectue une rotation et en même temps le poids du corps se transfère du pied arrière au pied avant. Le bras se détend et projette l’objet à 45°.

Il faut lancer en bras cassé et choisir le bon angle de lancer de l’objet, lâcher l’objet avant la limite, conserver l’équilibre dans le déplacement du corps.

Il faut utiliser les appuis au sol pour transmettre le maximum d’énergie à l’engin