De la didactique à la mise en oeuvre

Je démarre (enfin diront certains) les posts sur l’EPS.. sachez tout d’abord que faire du sport ou avoir pratiquer une discipline sportive en compétition, connaitre les règles d’un sport ne fera pas de vous un bon didacticien du sport. Je dirais même qu’avec l’art plastique c’est la matière la plus difficile à enseigner, cele qui demande le plus de structuration pour que cela ne parte pas dans tout les sens.

Tout d’abord, il faut définir le rôle de l’enseignant à savoir: Concevoir, Organiser, Conduire et Evaluer ( pour vous aider à vous en rappeler  COCE). Pour concevoir ses séances, l’enseignant prend appuie sur : les textes officiels + les caractéristiques des élèves + le matériel disponible.

Puis il va concevoir un module d’apprentissage (ou une séquence mais en EPS on parle de module) et définir les séances de ce module. Chaque séance doit proposer une situation d’apprentissage.

Le module d’apprentissage: c’est une activité travaillé sur 6 à 12 séances. Il est structuré par des objectifs d’apprentissages en 3 phases: découverte, apprentissage et bilan.

Le module a trois types d’objectifs:

  1. développer la motricité
  2. s’approprier des méthodes et des outils pour apprendre,
  3. connaitre les rôles sociaux et développer le respect des règles.

Le module d’apprentissage est un tout cohérent, une série de séances organisées dans le temps.

La séance est un temps d’activité physique encadrée, organisée, qui permet à tous les élèves de mobiliser et de développer leurs ressources. Elle démarre par un échauffement qui est structuré et adapté en durée et en intensité à l’âge des élèves. L’échauffement doit être ludique.  Il prévient les risques de blessures, instaure des rituels et prépare l’élève à entrer dans l’activité.

Après l’échauffement vient le corps de la séance ( ou la mise en place de la situation d’apprentissage), puis en second partie de séance le réinvestissement avant le retour au calme

La situation d’apprentissage est l’ensemble des contraintes que l’on pose à un élève mais aussi l’ensemble des ressources qui l’on sollicite chez l’élève.

Ses composantes sont ( à apprendre par cœur):

  • l’objectif: ce que l’enseignant souhaite faire apprendre à ses élèves = > il est spécifique
  • le but: ce que chaque élève doit apprendre => la consigne, c’est opérationnel
  • le dispositif: il doit être préciser aux élèves => c’est  l’aménagement du milieu, , les modalités de groupements des élèves ,.. il est nécessaire de préciser la durée, l’organisation matériel,  l’organisation humaine et la gestion de la sécurité
  • les opérations: ce que l’élève doit faire,= > consignes supplémentaires que le PE peut apporter sur le déroulement de l’action
  • les contenus d’enseignements: ils précisent les opérations pour dire comment faire pour réussir.= > c’est à dire les principes, règles d’actions motrices, gestion et méthode pour les acquérir
  • les critères de réussite: ils doivent être concrets et observables par l’élève. => l’existence de repères matérialisés ou de traces permet à l’élève de visualiser le progrès.
  • les variantes et remédiations.

Pour réaliser une situation d’apprentissage, il est possible d’adopter plusieurs stratégies pédagogiques:

  1. la situation définie, toutes les composantes sont données à l’élève,
  2. la situation semi- définie ou complexe: l’élève a connaissances du but et des opérations mais on ne lui donne pas les contenus d’enseignements c’est à dire comment faire. C’est la situation la plus utilisée en C2 et C3,
  3. la situation non définie (exploration en maternelle)  pour pouvoir par la suite structurer les apprentissages.

L’EPS est obligatoire. C’est de l’éducation aux sports. Cela implique un traitement didactique de la part de l’enseignant.

L’EPS c’est se mesurer à soi et aux autres.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *