3.La distinction entre langage, langue et parole

e

L’acquisition du langage suppose un apprentissage, une assimilation des propriétés du langage tant sur le plan phonétique (apprendre un son) que sémantique que syntaxique.

Chaque communauté linguistique dispose d’un ensemble de signes et de codes qui lui sont propres.

En France, la langue est fixée pour la première fois par Richelieu pour asseoir le pouvoir du roi)

1.La langue

La langue est un code. Elle favorise l’accueil de tous à l’école. La langue véhicule une certaine façon de voir le monde. Les enfants nés dans une autre langue n’ont pas forcément la même conception du monde que l’enseignant qui est née dans la langue française. La langue et la culture vont créer des clivages. Le but,ici, n’est pas de calquer notre représentation du monde mais de comprendre . Plus on est ouvert plus on facilite l’apprentissage des enfants.

Le langue est un produit culturel.

C’est aussi un produit social, la convention d’une communauté linguistique, un système complexe et évolutif (système d’associations et de coordinations des signes).

2. La parole

La parole est une utilisation personnelle de la langue.

3. Le langage

Il y a une dimension émotionnelle du langage, une volonté d’expliquer dans le but de communiquer. Attention 85% du langage est non verbale.

Le langage se comprend selon 3 dimensions:

  • psychologique: quand je m’exprime c’est en fonction de mon vécu, de mes émotions et ressentis, il existe un stress du fait de parler à l’oral.
  • sociale: on développe le langage à la maison, lors d’activités, de sorties, .. Aussi, tous les enfants n’arrivent pas à l’école avec la même base, les mêmes apports.
  • cognitive: le langage sert à penser.

Le langage est le produit de l’activité d’un sujet s’exprimant au moyen d’une langue ( discours ou texte).

Le langage est complexe et permet d’exprimer et de percevoir les états affectifs, les concepts et les idées au moyen de signes acoustique et graphique.

En situation scolaire, le langage correspond aux activités de réception et de compréhension ( écouter, lire), aux activités de production (construire des phrases et des énoncés), aux situations d’interaction (échanges entre paires, avec l’enseignant et à bon escient).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *