11/12 L’enfant maîtrise les glissées ventrales et dorsales

ObjectifsSituationsOrganisation et consignes
Prolonger la glisse par des mouvements de jambes équilibrateursBattements alternés après glissée Glissée ventrale prolongée par des battements.
Glissée dorsale prolongée par des battements.
Glissée ventrale + battements, ½ vrille (quand je
veux) pour finir sur le dos.
Glissée costale prolongée par des battements


Pour toutes les glissées : rappeler des consignes de la
glissée : corps tonique et menton poitrine.
La position de torpille travaillée précédemment
est toujours requise. La maintenir malgré les
perturbations dues aux battements.
Battements :
chevilles souples,
cuisses actives (mouvements de haut en bas),
faire un peu d’écume avec les pieds.
sur le ventre, seuls les pieds sortent un peu de l’eau,
sur le dos, les genoux ne sortent pas de l’eau
(repère de la planche qu’on ne cogne pas).
Tous ces exercices peuvent être proposés avec
palmes afin de découvrir et renforcer les
sensations d’appuis

Prolonger la glisse par des mouvements de jambes équilibrateurs
Le bateauPar deux côte à côte sur le ventre, pousser une “frite” ou un tapis en effectuant des battements.

Variante : sur le dos tirer une “frite” tenue au dessus des cuisses.
Ajouter le moteur principal : les brasLe radeauCouché à plat ventre sur une planche tête dans l’eau (les jambes sont inertes) : avancer, reculer, travail
des bras simultanés ou alternés, retour* aérien ou sous-marin. Idem sur le dos, planche sous le bassin, corps gainé.

Variante 1 : faire le moins de mouvements
possible dans une traversée.

Variante 2 : faire la course à plusieurs.

Variante 3 : aller le plus lentement possible.


Sentir que ce n’est pas seulement la main qui agit sur l’eau mais aussi l’avant-bras et le bras. Le trajet de la main doit être le plus long possible
Réaliser des expirations complètes et enchaînéesLe bateau va plus loinAprès une glissée ventrale (pull-boy entre les cuisses) :
– aller le plus loin possible en tournant les bras et en soufflant, quand nécessaire,
– inspirer sur le côté du bras qui est en fin de traction (on peut ralentir le
mouvement), recommencer un cycle de bras.

A la fin de cette étape l’élève réussira le palier 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *