3. La production d’écrit au cycle 2

Ecrire au cycle 2 c’est devoir faire face à des contraintes multiples. C’est une activité à la fois linguistique, cognitive et grapho-motrice. Les compétences sont mobilisées simultanément.

L’objectif du cycle 2 est que l’élève élabore un texte cohérent d’une demi page, organisé, ponctué et pertinent ou adressé à un destinataire . Il doit améliorer son écrit sur le plan orthographique.

Les différentes contraintes sont :

  • la contrainte linguistique et textuelle (type de texte, discours, genre littéraire, .): les règles de syntaxe, de sémantique, la morphologie et l’orthographe des mots.
  • la contrainte psycholinguistique ou cognitive: le maintien de l’attention, la mémorisation, l’anticipation, la conception)
  • la contrainte sémio-scripturale: c’est le savoir du fonctionnement des signes écrits: graphèmes codant les phonèmes, le sens de l’écriture, les lettres de l’alphabet (encodage)
  • la contrainte sémio- sociale: elle concerne la fonction de l’écrit dans la société (garder des traces, communiquer)
  • la contrainte liée aux outils et supports: crayons, cahier, écran..
  • la contrainte imposée par la situation (longueur, durée, consigne..) , parce que le scripteur a déjà écrit.
  • la contrainte affective (implication, gout/ dégoût..)
  • la contrainte sur la fonction lecture/ écriture: encodage/ décodage.

Les conséquences de mettre tout cela en jeu sont des difficultés au niveau de la connexion et des difficultés au niveau de la cohésion. On s’aperçoit alors clairement de l’importance d’automatiser le geste d’écriture.

Au cycle 2, on veillera à mettre en place une pratique quotidienne dès le CP: phrase du jour, jogging d’écriture, écrits courts type charade.

Il existe également des écrits intermédiaires ou de travail comme la narration de recherche en maths ou dans les cahiers de sciences, les schémas. Ces derniers sont l’instruments de pensée du travail scolaire. le premier point de vu de l’élève.

On utilise aussi l’écrit pour manifester sa compréhension dans le cadre de la lecture ou dans des projets d’écriture longue.

En cycle 2, l’accent est mis sur la relation graphie-phonie, la calligraphie, la mémorisation des mots et le découpage en mots, la reproduction et la production d’écrit. Au CP , il faut alléger la tâche de l’élève et limiter le nombre de contraintes simultanées. 

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *