2/12 Qu’est ce que la natation?

Quelques définitions

Je cite quelques auteurs (c’est toujours mieux d’avoir quelques références à l’oral).

Nathalie Gal: “savoir nager ce n’est pas faire une nage mais se déplacer dans un milieu”

Patrick Schmitt: ” il n’existe pas un savoir nager mais des savoir nager selon le milieu et les activités: utilitaire, sportif, loisir..”

Catteau & Garroff: ” se déplacer dans l’eau en ayant résolu de manière optimale le triple problème : propulsion des bras, expiration aquatique maîtrisée et contrôlée, alignement du corps.”

Le savoir nager selon la circulaire: entrée dans l’eau en chute arrière, déplacement, équilibre, immersions..

Les enjeux

Parlons tout d’abord des enjeux moteurs ceux qui vont faire appel aux ressources motrices des élèves (vous vous rappelez??)

Comportement de terrien =Débutant progresse vers Comportement de nageur = Expert
Equilibre Équilibre vertical (regard horizontal, appuis plantaires, soumis à la pesanteur) Vers l’équilibre horizontal et l’acceptation de la poussé d’Archimède Équilibre horizontal (regard vertical, corps en suspension, utilisation de la poussée d’Archimède)
Respiration Respiration nasale
pas d’immersion
Respiration refléxe
devient nasale et buccale
Immersion en apnée
Possibilité d’apnée par action réflexe de la glotte
à dominante buccale
immersion en apnée de plus en plus longue avec une expiration contrôlée
Automatique et inversée avec une expiration active sous l’eau
Propulsion Déplacement avec appuis manuel (bord)  ou /et plantaire (fond)
Les jambes sont motrices, les bras équilibrateurs, les appuis fixes et solides.
déplacement à l’aide des jambes
Découverte et acceptation de la résistance de l’eau
Les jambes sont passives, le bas équilibre et les appuis sont fuyants
déplacement à l’aide des bras et des jambes
Acceptation du déséquilibre
Maintien de la position horizontale
Les jambes sont équilibratrices et les bras propulseurs.

 

L’élève doit mettre en place une coordination nouvelle et complexe adaptée aux qualités physiques de l’eau. Il passe d’une nage où les jambes sont motrices à une nage ou les bras sont moteurs. 

Les ressources cognitives sont l’acquisition de nouvelles connaissances sur un environnement différent et sur soi, ainsi que l’acquisition de règles d’efficacité. L’élève est amené à changer ses représentations.

L’élève mobilise ses ressources affectives en apprenant à contrôler ses émotions, à se motiver pour dépasser ses propres limites. Il passe d’une situation ou il vit une épreuve à celle où il se défie lui-même.

En matière de ressources énergétiques, l’élève apprend à gérer et adapter son effort, à passer d’une forte dépense énergétique à une économie du geste (en utilisant la flottaison plutôt que de se débattre pour maintenir la tête hors de l’eau  par exemple)

Enfin, l’élève va faire appel à ses ressources informationnelles, car il est amené à construire de nouvelles structures perceptives, de nouveaux repères et d’adapter ses actions.  Par exemple chez le terrien , le rôle de la vision est prioritaire  et la prise d’informations est visuelles, tactiles, auditives ou proprioceptives alors que pour le nageur la vision est absente (sans lunettes) et les repères des appuis plantaires sont perdus.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *